Skip to navigation – Site map

Projet éditorial

Présentation de la revue

La revue Caliban a été fondée en 1964 à Toulouse. Prenant le titre d’Anglophonia/Caliban de 1997 à janvier 2014, où elle paraissait annuellement en alternance avec la revue de linguistique Anglophonia/Sigma, elle a repris en 2014 le titre original de Caliban. Elle paraît désormais au rythme de deux numéros par an. La revue est consacrée aux littératures et civilisations de langue anglaise (Iles britanniques, Etats-Unis, Canada, Afrique, Australie, Nouvelle-Zélande, Inde, Caraïbes, etc...). Chaque numéro est thématique et privilégie les recherches récentes dans les domaines de la littérature, de la civilisation et aussi des arts visuels. La revue offre notamment aux jeunes chercheurs une possibilité de faire connaître leur recherche.

Projet éditorial

La revue Caliban a pour but de promouvoir la recherche scientifique autour des cultures de langue anglaise en accordant autant d’importance à la littérature qu’à la civilisation. Les arts visuels n’y sont pas oubliés et l’approche d’une culture par la peinture, le cinéma et la bande dessinée y a sa place.

Le projet de la revue est de collaborer étroitement avec le laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes (CAS), en permettant que soient publiés dans ses pages un choix d’articles issus de communications présentées lors des colloques thématiques du CAS. Il ne s’agit pas pour autant d’actes puisque, d’une part, seulement une partie des textes proposés est retenue après que ceux-ci ont été réécrits pour devenir des articles de fond et évalués anonymement ; et d’autre part, aux textes présentés lors de ces colloques, peuvent s’ajouter des articles inédits qui correspondent à la problématique traitée. L’adossement de la revue au laboratoire à travers les colloques est capitale puisqu’elle permet à un public intéressé par les thèmes traités, mais ne participant pas aux colloques, de lire les textes de fond qui ont été abordés. La revue se réserve aussi la possibilité de traiter de certains thèmes en fonction de l’actualité (comme le centième anniversaire de la guerre de 14-18).

L’un des points fondamentaux de la revue Caliban est l’étude de cultures diverses sur tous les continents par le lien de la langue anglaise. L’ancrage dans la société des textes ou des images analysés y est de première importance. L’un de ses objectifs primordiaux est de montrer en quoi la recherche universitaire ne se coupe pas de la société, bien au contraire, et en quoi les œuvres littéraires ou artistiques éclairent les faits historiques et parlent de notre monde. Au croisement de nombreuses disciplines — littérature, arts, histoire, anthropologie, ethnologie, écocritique, géographie, géopolitique, philosophie, sciences —, les articles proposés donnent des éclairages multiples sur le monde et les relations entre les peuples et entre les territoires. Et à travers l’étude de certains textes littéraires, ils éclairent aussi sur le rôle du non humain dans la compréhension de l’humain.

La revue accorde une grande place à la qualité scientifique des textes proposés tout en veillant à être accessible à un public non universitaire. Si elle intéresse d’abord les enseignants, chercheurs et étudiants, le choix de ses thèmes et la manière dont ils sont abordés s’ouvrent également à tous ceux qui s’intéressent aux pays de langue anglaise, à leur culture, leurs littératures et leurs arts, à ceux qui veulent réfléchir au rapport qui existe entre littérature et art d’un côté et faits de société de l’autre, et à tous ceux qui voudraient découvrir des cultures et des œuvres qu’ils ne connaissent pas.

Les exigences de la revue correspondent à plusieurs critères d’ordre scientifique et linguistique. Ils peuvent être écrits en français ou en anglais mais dans tous les cas, l’exigence sur la langue est élevée. L’évaluation de chaque article proposé est faite en double aveugle et le choix final est fait par le comité de rédaction et le comité scientifique à partir des avis des rapporteurs.

  • Logo Presses universitaires du Midi
  • Les cahiers de Revues.org